Conseils

Constat/Assurance : les erreurs à éviter lors de la rédaction d’un constat amiable

Un accident que ce soit en voiture ou à deux roues peut arriver à tout un chacun. Quand cet événement survient, il est primordial de savoir comment remplir un constat et surtout connaître les erreurs à ne pas commettre. Voici donc quelques pistes.
1. Pensez que les passagers peuvent être considérés comme des témoins
Les passagers des véhicules mis en cause ne peuvent pas faire office de témoins. De même que les proches ou les membres des familles des conducteurs impliqués dans l’accident.
2. Croire que le croquis est plus important que les cases
C’est tout l’inverse. Cependant cela ne signifie pas qu’il faut bâcler le croquis. Au contraire, celui-ci doit être le plus détaillé possible. Vous devrez indiquer lisiblement : les noms des rues, les panneaux de signalisations, les feux tricolore, etc… Vous pouvez même prendre des photos si vous le souhaitez. Si jamais il y a une incohérence entre le croquis et les cases, ces dernières seront privilégiées.
3. Exprimer son ressenti
Préciser lors de la rédaction du constat que l’autre conducteur roulait à une vitesse excessive ou sans l’emprise de l’alcool ou de drogues, ne sera d’aucune utilité pour l’assureur.
4. Signer alors que vous n’êtes pas d’accord
Cela est très important car, une fois que le constat est signé, il ne peut pas être modifié ou contesté. Assurez-vous donc que vous êtes d’accord avec tous les faits décrits.
5. Ne pas donner toutes les coordonnées nécessaires
Si jamais, il s’avère que sur les lieux de l’accident il y a des témoins, n’hésitez pas à noter tout ce qui les concernent. Ne vous contentez pas d’une adresse ou d’un numéro de téléphone (qui peuvent changer). Précisez également les prénoms et noms des témoins. En cas de passage devant les tribunaux, un témoignage n’est recevable que si ce dernier dispose d’informations précises.

Articles similaires

Laisser un commentaire