Conseils | Prévention

Somnolence au volant : les bons réflexes à avoir !

La conduite, c’est l’un des moments où il faut être le plus alerte. Pas question donc de se laisser envahir par la fatigue, sous peine de risquer d’avoir un accident. Oui, mais cela semble plus facile à dire qu’à faire surtout en période de vacances où les festivités nocturnes s’intensifient.
Si vous n’avez jamais été sujet à la somnolence au volant, sachez que cette dernière peut arriver sans crier gare et provoquer des dégâts, notamment des accidents. Il existe cependant, quelques astuces pour l’éviter :

       1. Bien dormir

Avoir fait une bonne nuit de sommeil (d’au moins 8 heures), c’est le bon moyen pour éviter la somnolence. Évitez également de consommer de l’alcool la veille et ne vous couchez pas trop tard (de façon avoir le compte d’heure de sommeil qui vous est nécessaire).

       2. Faites des pauses

Écoutez votre corps, si vous sentez que vous commencez à être un peu moins attentif à ce qui se passe autour de vous et que vous avez moins de tonus, arrêtez-vous si nécessaire pour reprendre un peu vos esprits. Prendre un bon bol d’air, s’aérer, vous dégourdir les jambes et même faire une petite sieste, vous permettra de repartir du bon pied.

       3. Manger léger

Loin de nous l’idée de vouloir jouer les diététiciens, mais nous vous conseillons si vous prenez la route, d’éviter les repas trop lourds et gras. En effet, la digestion risque d’être alors particulièrement difficile et cela va accentuer la fatigue et la somnolence. Manger léger (une salade composée par exemple) est une bonne option. Attention, à l’inverse, il faut éviter de prendre la route le ventre vide (la sensation de faim diminuera votre vigilance).

LES SIGNES QUI DOIVENT VOUS ALERTER :

La somnolence peut se produire à tout moment. Quand on n’y est pas habitué, il n’est pas évident d’en reconnaître les signes. Voici donc une petite liste :
  • Les bâillements : plus ils sont fréquents, plus la fatigue s’installe.
  • Le regard : vos yeux vous piquent, vos paupières s’alourdissent, vous peinez à fixer votre regard et votre attention sur la route, c’est le moment de faire une pause !
  • Des raideurs dans le dos, la nuque et les épaules.
  • Vous ne vous sentez pas à l’aise et bougez continuellement sur votre siège.
  • Les jambes lourdes : elles accentuent l’impression d’inconfort évoquée précédemment.
  • Si les passagers vous disent des phrases telles que : « Tu as l’air fatigué, tu ne préfères pas que je prenne le volant » ou « Tu bailles beaucoup, je peux conduire à ta place si tu veux ».
Avec tous ces conseils, le trajet devrait se dérouler sans trop d’encombres et vous pourrez conduire en toute sécurité. Pensez également à éviter de prendre la route seul(e) surtout en seconde partie de soirée.

Articles similaires

Laisser un commentaire