Actualités | Conseils

Contrôle technique : ce qu’il faut savoir

Lorsque vous êtes propriétaire d’un véhicule sur la durée, le contrôle technique est une étape incontournable. Loin d’être facultative, elle est nécessaire, et l’on encourt des sanctions si l’on ne s’y plie pas. Mais, à ce propos, quels sont les points vérifiés lors du contrôle technique. On vous éclaire.

Après plusieurs années de bons et loyaux services, vous avez remarqué que votre voiture est victime de quelques défaillances souvent légères. Feux de stop et essuie-glaces qui fatiguent, pneus usés…En bref, il est temps que « Titine » aille passer le contrôle technique !

LES POINTS VÉRIFIÉS LORS DU CONTRÔLE TECHNIQUE

Si la question vous taraude depuis longtemps, voici une liste non exhaustive, de quelques points vérifiés par les professionnels lors du contrôle technique :

  • la signalisation et les feux : vérification de tous les feux présents sur le véhicule (signal de détresse, témoins de direction (« le clignotant », ndlr), feux de croisement etc…
  • les « aides » à la visibilité : pare-brise, rétroviseur, essuie-glaces
  • la carrosserie : porte, capot, ailes, pare-chocs…
  • le système de freinage : liquide de frein, pédales de frein, plaquettes de frein, etc…
  • le système de direction : le volant, le boîtier, les articulations de direction, le relais de direction etc…

Notez en dernier lieu, que le contrôle technique, doit avoir lieu tous les deux ans, pour les voitures ayant plus de quatre ans. Pour celles, n’ayant pas encore quatre ans, ce n’est que six mois avant le quatrième anniversaire de votre véhicule , que vous devez effectuer votre premier contrôle technique.

LA CONTRE-VISITE

Si jamais, une anomalie est détectée lors du contrôle, il vous faudra revenir pour effectuer une contre visite. Entre votre premier contrôle technique et la contre-visite qui suit, vous avez deux mois pour faire réparer les anomalies détectées. Pas de panique, vous n’avez besoin de retenir tout ce que vous dira le professionnel une fois le contrôle technique accompli, les anomalies sont consignées dans un procès-verbal.

Attention, si vous n’avez pas respecté le délai imparti de deux mois, pour procéder aux réparations, il vous faudra lors de votre prochaine visite dans votre centre de contrôle, procéder à un nouveau contrôle technique intégral. Dans le cas contraire, vous avez juste à contacter votre centre de contrôle pour la contre-visite. Lors de ce rendez-vous, un nouveau procès-verbal, sera dressé par le professionnel. Ce procès-verbal indique si tout est « favorable » et donc, que tout fonctionne bien, si ce PV s’avère « défavorable », cela signifie, que vous avez encore des réparations à faire.

Par ailleurs, si vous êtes contrôlé par les forces de l’ordre et que vous n’avez pas passé votre contrôle technique, vous risquez une amende de 135 €, ainsi que l’immobilisation de votre véhicule et le retrait de votre carte grise.

Articles similaires