Actualités | Conseils | Prévention

Quelle protection pour le matériel médical des seniors ?

Le matériel médical est une composante qui entre parfois dans la vie des séniors. L’assurer est donc primordial. Mais qu’est-ce qui peut être considéré comme du « matériel médical » et comment la procédure d’assurance ou de protection se déroule-t-elle ? Explications.

Avec la vieillesse, on réalise parfois qu’un peu d’aide est toujours la bienvenue. Que ça soit pour se déplacer ou pour entendre. C’est à ce moment que le « matériel médical » entre en jeu.

QU’EST CE QUE LE MATÉRIEL MÉDICAL ?

Le terme « matériel médical », englobe tout ce qui implique d’avoir recours à un matériel particulier pour des problèmes spécifiques. Par exemple, si vous ou votre conjoint avez du mal à vous déplacer, un fauteuil roulant peut vous être fourni. Si vous avez du mal à entendre, on vous offrira alors des prothèses auditives. Si votre pathologie est plus lourde, on mettra à votre disposition un lit médicalisé.

QUELLE PROTECTION POUR CE MATÉRIEL ?

Le terme « protection » n’est pas réellement adapté à la situation, on parlera plutôt de « prise en charge ». Et dans le cas présent, c’est la Sécurité Sociale et votre mutuelle qui s’en occuperont.

Comment cela se passe-t-il ? En ce qui concerne la Sécurité Sociale, si votre matériel vous a été délivré sous forme de prescription par le médecin, l’organisme prendra en charge une partie des frais. Attention, en général, le montant pris en charge est fixe et la somme restante qui est à la charge du patient peut s’avérer élevée selon le modèle et la marque du matériel choisi.

En outre, vous devez posséder une bonne mutuelle santé. Elle se chargera de payer la part restant à votre charge.

LA SUBTILITÉ DU REMBOURSEMENT

Si vous ne possédez pas de mutuelle, la Sécurité Sociale, vous remboursera « le reste à charge que vous avez dû payer. Ce remboursement varie selon la marque, le type d’équipement et les options du matériel médical ainsi que le degré d’invalidité du patient. Il est donc important de posséder une bonne mutuelle (pour que votre reste à charge soit bien payé). Selon le type de matériel médical dont vous avez besoin, pensez à vérifier qu’il est bien remboursé par votre complémentaire santé.

LA NÉCESSITÉ D’UN ACCORD PRÉALABLE

Pour que la Sécurité Sociale puisse vous rembourser votre matériel médical, il faut qu’il y ait eu un « accord préalable ». C’est un formulaire donné au patient par le médecin traitant. Le patient rempli le formulaire puis l’envoie à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Avec ce formulaire, le patient joint également une copie de son ordonnance.

Si, 15 jours après l’envoi du courrier, vous n’avez toujours aucune réponse de la Sécurité Sociale, cela signifie qu’elle accepte de prendre en charge la totalité ou une partie des frais de votre matériel.

Articles similaires