Actualités | Conseils | Prévention

Limitation de vitesse, téléphone au volant… : ce qui change

Le temps passe et les mesures pour lutter contre les incivilités au volant continuent d’augmenter. Pour réduire le nombre d’accidents sur la route, le Premier ministre a dévoilé une série de nouveautés lors du Comité interministériel de la sécurité routière qui s’est tenu en début d’année.
Tour d’horizon des changements à venir à partir de 2018 :

Pour 2018

  • réduction de 90 km/h à 80km/h des vitesses maximales autorisées sur les routes à double sens sans séparateur central en dehors des routes à deux fois deux voies et des routes à trois voies – mise en place prévue juillet 2018 ;
  • lutte contre la conduite sous l’emprise de l’alcool en étendant notamment l’usage des éthylotests anti-démarrage (EAD) ;
  • possibilité pour les forces de l’ordre de suspendre temporairement les systèmes de localisation de leur contrôle d’alcoolémie et de stupéfiants ;
  • autorisation de l’allumage de jour des feux de brouillard pour les motocyclistes ;
  • possibilité de vidéo-verbalisation des infractions liées au non-respect des règles de priorité de passage accordées aux piétons ;
  • mise à disposition gratuitement pour tout acheteur de véhicule d’occasion d’un historique des réparations importantes sur le véhicule acheté ;
  • publication sur le site internet de la sécurité routière d’une carte présentant l’implantation des radars automatiques sur le territoire, le lien entre leur implantation et l’accidentalité.

Pour 2019

  • durcissement de l’interdiction de tenir en main son téléphone tout en conduisant en donnant la possibilité aux forces de l’ordre de retenir le permis de conduire d’une personne sanctionnée pour conduite avec usage de téléphone tenu en main dès lors que le conducteur commet en même temps une infraction menaçant la sécurité d’autrui ;
  • placement immédiat en fourrière du véhicule d’un conducteur commettant une infraction grave au code de la route (conduite sans permis, conduite après usage de stupéfiants…) ;
  • amélioration de la protection des piétons en augmentant notamment la visibilité des piétons par un meilleur aménagement des abords immédiats des passages piétons.

Et après

  • possibilité pour un conducteur en excès de vitesse de plus de 40 km/h qui fait l’objet d’une suspension de permis de continuer à conduire à condition d’être équipé d’un véhicule avec contrôleur électronique de vitesse.
Source : service-public.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire